Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 13:17

Un rapport faisant l'auto-critique de l'e-administration française propose 25 mesures pour la moderniser.


Service-public.frSous la direction de Franck Riester, député-maire UMP de Coulommiers, un rassemblement d'experts nommés par le gouvernement vient de se pencher sur l'état de l'administration en ligne. Ces experts ont dressé un bilan loin d'être réjouissant et présenté diverses mesures pour améliorer les services en ligne proposés par nos administrations. Ce rapport a été remis vendredi dernier à Nathalie Kosciosko-Morizet et à Eric Woerth.

 

Les points noirs qu'il met en avant sont nombreux et sont notamment évoqués l'absence d'homogénéité visuelle, diverses difficultés techniques d'accès aux services qui ne fonctionnent pas avec tous les navigateurs et tous les systèmes, un manque de visibilité inquiétant mais aussi un retard flagrant dans la dématérialisation des démarches. Un groupe d'experts qui conclut froidement en expliquant que les sites de l'administration donnent l'impression d'avoir été faits pour les administrations et non pour les citoyens, pourtant principaux utilisateurs de ces sites.

Moins de sites, de l'interopérabilité et plus de services

Bien sûr, ce constat n'a pas vocation à être figé, et heureusement. Ainsi, le rapport remis par Franck Riester comprend 25 mesures, dont 10 prioritaires, pensées pour améliorer rapidement la situation. Déjà, selon ce rapport, il y a beaucoup trop de sites qui composent l'ensemble de l'e-administration française puisqu'on en dénombre environ 400. Le rapport propose de n'en conserver qu'un dixième, soit environ 40 sites qui, réorientés et refaits, devraient amplement suffir. Une réduction du nombre de sites qui devrait être intervenue avant la fin 2011.

 

Et ce n'est pas tout, une charte graphique commune devra être définie afin que les usagers puissent définir rapidement et simplement s'ils se trouvent, ou non, sur un site de l'administration. De la même manière, un compte unique, individuel, contenant informations et documents pratiques, devrait être utilisé pour faciliter l'accès aux services mais aussi les démarches. Tandis qu'une plateforme de paiement en ligne sécurisée devrait être intégrée, afin de faciliter le paiement des amendes ou des frais d'hopitaux par exemple.

 

Enfin, à court terme, de nouvelles démarches réalisables en ligne devraient faire leur apparition et s'ajouter à la liste de la vingtaine d'opérations déjà possibles. Certaines sont très attendues comme le renouvellement des papiers d'identité ou la demande d'aides au logement. A noter également qu'une plateforme ouverte baptisée "Etat Lab" invitera les développeurs à participer à la modernisation de l'e-administration en proposant leurs applications.

 

 

 

Source : PCWorld, le 15 février 2010.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Ouvrages-Etudes
commenter cet article

commentaires