Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 23:58
Quel impact les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) ont-elles sur l'environnement ? Le gouvernement, qui avait sollicité une étude l'an passé, livre ses premières remarques : surprise, l'impact sur le climat ne serait pas si négatif que beaucoup le pensent. Toutefois, le rapport préconise quelques actions pour mieux faire en terme de développement durable.

Le ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo et Christine Lagarde, ministre de l'Économie, ont souhaité une évaluation des impacts écologiques des TIC. À quel point et de quelle manière contribuent-elles à lutter contre le réchauffement climatique ? Alors qu'il y a quelque temps la polémique faisait rage autour du gouffre énergétique supposé des serveurs qui alimentent la planète, sans compter la multiplication du matériel qui permet ces nouveaux échanges (ordinateur, téléphones, box internet...), le rapport remis hier tend à démontrer qu'au contraire, ces nouvelles manières de communiquer seraient plutôt bénéfiques à la Planète Bleue. Elles oeuvreraient  même en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Télétravail, réunions à distance (visioconférence), e-commerce, facturation électronique, autant de nouvelles pratiques qui réduisent les déplacements des individus. Malgré tout, le gouvernement rappelle que les TIC représentent 13% de la consommation d'électricité en France : c'est le premier poste de consommation électrique, avant le chauffage et l'eau chaude. Bien entendu, ce chiffre n'est pas près de baisser dans les années à venir ; c'est pourquoi il faut trouver dès maintenant -- il n'est jamais trop tard -- quelques chemins verts pour compenser au mieux cette croissance quasi-certaine.

L'État s'engage


Le gouvernement souhaite donc mettre sur pied un Observatoire (à la mode de chez nous) des TIC. Son rôle ? Informer et émettre des recommandations pour que les nouvelles technologies ne soient plus incompatibles avec développement durable et protection de l'environnement. L'État s'engage de son côté à pousser les recherches afin de, par exemple, inciter au télétravail les entreprises, trouver des solutions pour «recycler» la chaleur émise par les centres de données, ou bien encore améliorer l'affichage de la consommation des équipements.

Première piste de réflexion : comment allonger la durée de vie des téléphones mobiles et améliorer le traitement des déchets électroniques ? Une mission de grande envergure. C'est le groupe de réflexion Eco-TIC («Green IT») qui sera chargé de rendre opérationnelles les différentes mesures.


Source : Les Numériques, le 13 mars 2009.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Ouvrages-Etudes
commenter cet article

commentaires