Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 23:53
Le doctorant Ibrahima SYLLA, inscrit en cotutelle entre l'Université de Toulouse 2 le Mirail en France et l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal), soutiendra sa thèse de doctorat en Géographie  - Aménagement le vendredi 12 juin 2009 à 9 h à l'auditorium Khaly Amar Fall de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar.


Le jury est ainsi composé :

Gabriel DUPUY, Rapporteur, Professeur à Université de Paris Panthéon-Sorbonne / France 

Emmanuel EVENO, Co-directeur de thèse, Professeur à l’Université de Toulouse 2 Le Mirail / France

Jean-Jacques GUIBBERT, Chercheur associé au LISST-CIEU, Université de Toulouse 2 Le Mirail / France

Alioune KANE, Co-directeur de thèse, Professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar / Sénégal

Daniel LATOUCHE, Rapporteur, Professeur honoraire, Institut National de la Recherche Scientifique, Québec / Canada 

Olivier SAGNA, Rapporteur, Maitre de Conférences à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar / Sénégal

Papa SAKHO, Co-directeur de thèse, Maître-assistant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar / Sénégal.



 

Titre de la thèse 

 Les collectivités locales face au défi du numérique. Le cas des Communes d’arrondissement de Dakar (Sénégal).


Résumé de la thèse

L’abondance des discours performatifs sur les potentialités des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ainsi que le pouvoir des prédictions créatrices de mythes autour de la société de l’information conduisent à une interrogation sur l’existence d’un défi numérique interpellant les acteurs territoriaux. Ainsi, après avoir précisé les débats en cours et les hypothèses en discussion concernant l’idéologie du développement réactualisée par l’avancée des TIC, le raisonnement de cette thèse s’est employé à analyser la façon dont ces discours sont appropriés par les pouvoirs publics sénégalais et la manière dont leur appropriation participe de l’adoption de politiques publiques poursuivant l’objectif de l’intégration des TIC dans l’organisation et le fonctionnement des différentes instances politiques. Le contexte politique de la décentralisation, dans lequel les observations sont entreprises, est fécond en enjeux, mais l’enjeu privilégié dans la recherche est celui relatif à la communication d’une part entre les acteurs de la décentralisation et d’autre part entre ces derniers et les populations concernées par les décisions politiques. L’examen de cet enjeu révèle l’existence de nombre d’impératifs pouvant motiver l’appropriation des TIC par les acteurs publics locaux. En effet, l’évolution rapide des TIC ainsi que le développement de la société de l’information créent des défis pour tous les gouvernements, dans la mesure où les TIC participent de l’évolution de tous les secteurs d’activités, y compris les processus démocratiques et le travail des pouvoirs publics. Cela étant, l’emploi de ces outils dans la gestion administrative et dans les pratiques démocratiques est susceptible de donner de nouvelles possibilités de renforcer la participation des citoyens, ainsi que la transparence et la réactivité des institutions administratives centrales et locales. En outre, la modernisation des administrations et la mise en place d’une administration électronique donnent potentiellement la possibilité aux citoyens d’obtenir des informations auprès des autorités publiques, d’accomplir des démarches en ligne, d’exprimer leurs opinions, de débattre des sujets d’intérêt public et éventuellement d’influencer la prise de décisions. Toutefois, en dépit des opportunités dont les TIC sont porteuses, leur appropriation par les acteurs des Communes d’arrondissement de Dakar demeure faible. Malgré l’existence, au niveau central, d’une vision politique dite « e-Sénégal », consistant à passer du gouvernement au « e-gouvernement » et du citoyen au « e-citoyen », les collectivités locales demeurent encore loin de l’ère du numérique, et continuent à vivre dans le monde de l’« analogique ».   

 

 

 Mots-clés

Technologie de l’Information et de la Communication, Société de l’information, Fracture numérique, Décentralisation, Développement local, Collectivités locales, Sénégal, Dakar, Politiques publiques, Internet, Site web municipal. Administration électronique, Gouvernance électronique.

 


Le public est cordialement invité.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires