Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 13:17
Au moment même ou NKM lance un appel à projet “Proxima Mobile”, destiné à financer la mise en place d’applications et de services innovants, “pour faire de l’internet mobile le nouvel outil qui facilitera notre quotidien”, la ville de Boston lance elle une application iPhone qui va permettre aux habitants de l’une des plus anciennes villes des Etats-Unis de faire remonter aux autorités municipales les problèmes rencontrés par ses habitants au quotidien.

Chaussée abîmée, ampoule grillée, graffiti, dégradation quelconque, à la moindre constatation, les habitants de Boston peuvent désormais prendre une photo, qui grâce à cette application sera datée, géolocalisé puis envoyée, accompagnée d’un commentaire, aux services municipaux.


Mais ce n’est pas tout, les habitants pourrons suivre l’état d’avancement de la plainte qu’ils auront ainsi fait remonter à l’hôtel de ville, et voir comment la municipalité à traité le problème : derrière le coté hype, c’est un véritable exercice de transparence auquel se livre la municipalité.


Certains groupes se félicitent et voient dans ce nouvel outil un façon de traquer des activités illégales qui ont lieu dans la ville, cette fois avec des preuves photographiques, et une obligation, pour la municipalité de traiter le dossier, ou de l’enterrer publiquement.


“Si ceux qui promènent leur chien s’armaient d’iPhones afin de rendre compte de ces activités [illégales] et de les rendre publiques, cela ferait un grande différence” affirme Anne Swanson, vice présidente de Graffiti NABBers, une brigade de volontaires qui patrouillent la ville à la recherche de graffitis. “C’est un outil fantastique” ajoute-t-elle.


C’est mieux que des milices, en tout cas, et bien moins dangereux.


Thomas Menino, le maire de Boston, est lui aussi enthousiaste, l’application, imaginée par Nigel Jacob, un assistant du maire particulièrement geek, a été immédiatement approuvée : “J’ai adoré”, confie-t-il, “Je suis enthousiaste sur ces trucs hi tech parce que c’est nouveau, c’est innovant et que l’on n’est pas vraiment reconnu pour cela”.


La ville de Boston n’est en effet pas à la pointe des usages en matière de high tech - pensant probablement que la proximité du MIT suffirait à régler le problème. Le maire est sujet à de fréquente critique de la part de son opposition pour son manque de vision en la matière.


Cette application iPhone fait parti d’un programme global destiné à rajeunir et mettre à jour la gestion municipale, de nombreux investissement sont en cours à ce sujet, l’appli iPhone, elle, n’a coûté que quelques dizaines de miliers de dollars.

 


Source : boston.com

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Le mobile
commenter cet article

commentaires