Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 16:42
La stratégie e-Algérie 2013 qui vise à renforcer les performances de l’économie nationale et à améliorer les capacités d’éducation, de recherche et d’innovation, identifie le transfert technologique et du savoir-faire parmi les axes majeurs ciblant la mise en place d’un environnement de confiance favorable à la gouvernance électronique et d’un cadre juridique national en adéquation avec les pratiques internationales et les exigences de la société de l’information.

Dans le volet consacré au développement des compétences humaines et au renforcement de la recherche et de l’innovation, il est, en effet,  recommandé le développement de produits et services à valeur ajoutée dans le domaine des TIC en vue d’améliorer l'organisation, la programmation, la valorisation des résultats de la recherche, la mobilisation des compétences ainsi que l'organisation du transfert de la technologie et du savoir-faire.

Depuis l’ouverture du marché des télécommunications algérien à la concurrence, le transfert du savoir-faire a été le maître-mot de toutes les interventions et des responsables du secteur et des opérateurs des Tic.

La dernière sortie du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Hamid Bessalah, dimanche dernier à l’occasion de la signature d’un accord entre l’opérateur public de la téléphonie mobile, Mobilis, et l’équipementier suédois Ericsson était une autre occasion pour mettre l’accent sur l’importance d’initier des projets de transfert de savoir-faire et de technologies pour les entreprises nationales.

Des actions qui devraient être orientées notamment, estime le ministre, vers les activités de maintenance, d’équipement, d’optimisation et de planification de réseaux.

D’où d’ailleurs le protocole de transfert de la maintenance du réseau mobile paraphé dimanche dernier entre Mobilis et Ericsson après que 65 ingénieurs de l’opérateur public aient pu maîtriser les techniques de maintenance du réseau dans le cadre d’un partenariat Mobilis-Ericsson initié en 2007.


Source : El Moudjahid, le 24 août 2009.

Partager cet article

Repost 0

commentaires