Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 01:49
Hamid Bessalah, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, a indiqué hier que son département prévoit de généraliser l’utilisation de la fibre optique « dans le but de résorber le phénomène de prolifération anarchique des antennes paraboliques sur les immeubles qui gâchent le paysage des villes et des villages ».

Dans le but d’offrir le service triple play (téléphonie, accès internet et la télévision), via fibre optique, deux cités ont été choisies comme pilotes dans ce projet, à savoir la cité Mokhtar Zerhouni (commune de Mohammadia) et celle des 1000 Logements à Aïn Benian.

« Il s’agit de l’utilisation de la fibre optique FTTX et FTTH, qui est très adaptée aux nouvelles agglomérations notamment, et qui permet d’avoir des prises dans les appartements à travers lesquelles on peut accéder aussi bien aux chaînes de télévision, à internet qu’au téléphone », a déclaré le ministre. Si le ministre s’intéresse à cette technologie, ce n’est pas seulement par souci esthétique ou pour sauver les apparences. La fibre optique permettra de passer à de meilleurs débits d’internet et d’introduite la télévision numérique terrestre (TNT).


La fibre est l’un des enjeux majeurs pour les principaux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) au même titre que l’était l’ADSL en son temps. Elle devrait d’abord gagner les grandes agglomérations comme l’a fait l’ADSL, avant d’étendre son réseau.


Le FTTH (câble de fibre optique à domicile) est une technologie qui définit un type d’infrastructure de communication permettant l’accès à Internet et aux services associés à des débits atteignant jusqu’à 100 Mbit/s symétriques, soit des débits très supérieurs à ceux de la paire de cuivre. « A partir de ces opérations pilotes, nous allons évaluer le type d’organisation à mettre en place, les moyens techniques à utiliser et bien entendu le coût », a précisé le ministre.


En fait, il s’agit d’une expérience, car pour généraliser ce système, il faudra d’abord convaincre le gouvernement d’autant plus que l’achat d’équipements filaires et le déploiement d’un réseau en fibre optique sont très onéreux et beaucoup plus élevés que celui des technologies DSL.    




Source : City-DZ, le 13 septembre 2009.



Partager cet article

Repost 0

commentaires