Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 12:38
1,3 milliard d'habitants, 89 villes de plus d'un million d'habitants... A chaque fois que l'on évoque la Chine, on peine à prendre conscience de la démesure qu'elle représente.

60 ans après l'avènement du communisme, la République populaire du Chine est devenue une super puissance économique, à bien des points de vue et sur bien des secteurs.

Voici une sélectionné de 20 chiffres extraordinaires de son économie pour prendre conscience du poids qu'elle occupe désormais.

71 milliards de mètres de textile produits par an
 
En s'industrialisant, la Chine est devenue un géant mondial de la fabrication. Par rapport à l'année 1949, la production de fil de coton est passée de 0,33 million de tonnes à 21,49 millions de tonnes en 2008, celle de textiles, de 1,89 milliards de mètres à 71 milliards de mètres, et celle du charbon brut, de 32 millions de tonnes à 2,79 milliards de tonnes.

Dans l'agriculture aussi la Chine s'est métamorphosée, puisqu'elle a réussi à multiplier par 3,7 sa production céréalière ces soixante dernières années (528,7 millions de tonnes en 2008).

16 des 20 villes les plus polluées au monde sont chinoises

 
Avec 1,8 milliard de tonnes de CO2 émises chaque année, la Chine est depuis 2007 le premier pays pollueur du monde selon l'ONG Global Carbon Project. Par ailleurs, selon la Banque mondiale, le pays abrite 16 des 20 villes les plus polluées au monde.

En tête de ces villes, Linfen, au sud de Pékin, le centre industriel du charbon qui compte aussi bon nombre d'usines sidérurgiques et de raffineries. En Chine, la pollution de l'eau affecte 70% du pays, celle de l'air serait responsable de la mort prématurée de 400 000 personne tous les ans.

Une journée de PIB équivaut à celui de toute l'année 1952


En 1952, le PIB chinois était de 67,9 milliards de yuans, soit une part négligeable de l'économie mondiale. En 1978, il atteignait péniblement les 364,5 milliards de yuans, soit tout juste 1,8% de l'économie mondiale.

Mais depuis cette date, l'économie chinoise s'est littéralement emballée. En 2008, le PIB a atteint 30 067 milliards de yuans, plaçant la Chine au troisième rang des puissances économiques mondiales (derrière les États-Unis et le Japon.) Ces trente dernières années, cela représente une croissance annuelle de 8,1% en moyenne.

30 000 entreprises étrangères y sont implantées
 
En 1978, 99% du PIB chinois provenait des entreprises publiques. Les choses ont bien changé car, statistiquement, en 2008, la Chine semble bien convertie à la propriété privée. On dénombre 6,57 millions d'entreprises privées (79 millions de salariés) et 29,17 millions d'entrepreneurs individuels (58 millions de salariés).

Mais le poids des entreprises étrangères est encore très important, puisqu'elles réalisent 39% des exportations. Il y a aujourd'hui 430 000 entreprises étrangères en Chine. A titre de comparaison, elles sont moins de 20 000 en France.

80% des contrefaçons mondiales sont chinoises
 
Culturellement, copier en Asie est une forme de partage communautaire. Pas étonnant donc que le marché de la contrefaçon y ait trouvé un terreau inespéré. Si bien qu'il a pris une place importante dans l'économie chinoise.

Le pays fabrique 80% des contrefaçons. Le marché de la copie représenterait 15 à 30% de l'activité industrielle de la Chine, 8% de son PIB et 3 à 5 millions d'emplois. La part de la contrefaçon dans le commerce mondial est de 10%, contre 5% en 2000.

290 milliards $ d'excédent commercial en 2008

 
La Chine a exporté pour 2 550 milliards de dollars de produits en 2008, selon les douanes chinoises. Pour cette même année, son excédent commercial a atteint 290 milliards, dont 160 pour la seule Europe.

Des chiffres hallucinants qui révèlent aussi quelques faiblesses. En effet, 40% du PIB chinois dépend des exportations. Aussi, une baisse de 1% du PIB européen fait baisser de 11,5% les exportations chinoises et a donc des répercussions sur son économie. Au premier semestre 2009, la Chine est devenu le premier exportateur mondial devant l'Allemagne.

858 300 automobiles vendues en un mois


Ça y est. A la faveur de la crise que traverse l'industrie automobile aux Etats-Unis, la Chine deviendra cette année le premier marché mondial du secteur. En août 2009, les ventes de voitures particulières ont carrément bondi de 90,18% avec 858 300 véhicules immatriculés contre 451 000 sur la même période en 2008.

Depuis le début de l'année, ce ne sont 8 millions de voitures particulières qui ont trouvé un acheteur. Et les experts pronostiquent désormais une année 2009 record : les ventes franchiraient les 11 millions de véhicules.

Un million de paysans chinois en Afrique fin 2009 
 
La Chine n'a jamais fait mystère de l'intérêt qu'elle porte pour le continent africain. En 2008, le commerce bilatéral entre l'Empire du milieu et le continent s'est élevé à 108 milliards de dollars, presque le double de celui de 2006.

La Chine a par ailleurs signé des accords de coopération agricole avec la Zambie, le Zimbabwe, l'Ouganda et la Tanzanie entre autres pour produire du riz en Afrique à des fins d'exportation. Pour se faire, d'ici à 2010, un million de paysans chinois pourraient être installés sur ces terres.

75% des jouets sont fabriqués en Chine

 
"L'usine du monde". Voilà un titre que la Chine n'usurpe absolument pas. La qualité et le faible coût de sa main d'œuvre ont vite attiré toutes les multinationales du monde entier. Si bien qu'aujourd'hui le pays produit 75% des jouets produits dans le monde, dont la plupart sont fabriqués dans la province de Guangdong.

Mais ce n'est pas tout, la Chine produirait 90% des DVD du monde entier, 87% des tracteurs, 76% des montres et 61% des appareils photos. Plus surprenant, elle fabrique aussi 52% des vitamines C produites dans le monde.

6 terriens sur 10 sont chaussés chinois 

 
Largement délocalisée en Asie, la fabrication de chaussure profite notamment à la Chine. Elle pèse aujourd'hui à elle seule 56% de la production mondiale. Autrement dit, près de 6 terriens sur 10 sont chaussés chinois. Les 20 000 entreprises fabricantes de chaussures recensées en Chine emploient directement 3,5 millions de personnes et fabriquant 10,6 milliards de paires de chaussures par an.

80% de la production est exportée, pour 24,5 milliards de dollars. Sans surprises, ce sont les Etats-Unis et l'Union Européenne qui en sont les premiers clients.

200 millions de comptes titres boursiers ouverts
 
Depuis l'ouverture de la bourse en Chine au début des années 90, la population s'est prise au jeu. On dénombre aujourd'hui près de 200 millions de comptes titres boursiers ouverts, soit 1 Chinois sur 6, contre 1 Français sur 10.

Les boursicoteurs chinois investissent dans les deux grands marchés boursiers du pays, Shanghai et Shenzhen. Ils le font de chez eux sur Internet, ou bien depuis une bourse de quartier, des petites salles de courtage. Fin 2008, la Chine en comptait 2 400 dont 460 à Shangaï.

25% des produits de luxe sont consommés en Chine
 
L'émergence de la Chine aux premiers rangs des puissances économiques mondiales est allée de paire avec sa consommation de produits de luxe. Si bien qu'aujourd'hui, malgré la crise, la Chine représente déjà 25% de la consommation mondiale des produits de luxe. Ce qui en fait le premier pays consommateur. Une place que l'Empire du Milieu vient de chiper pour la première fois aux Etats-Unis.

Selon l'Association mondiale des produits de luxe, les consommateurs d'articles de luxe représente 13% de la population du pays, soit 169 millions de clients.

115 fois plus d'entreprises cotées en 18 ans

 
Elles n'étaient que 14 en 1991. 14 entreprises chinoises cotées sur un marché boursier balbutiant. Moins de deux décennies plus tard, les bourses de Shangaï et de Shenzhen sont parmi les places les plus observées du monde. Et pour cause, en juillet 2009, on y dénombrait 1 628 entreprises cotées.

La capitalisation boursière s'élevait à 3,4 milliards de dollars pour Shanghaï et à 1,7 milliards de dollars pour Shenzhen. Additionnée, ces capitalisations font de la Chine la troisième place boursière mondiale.

660 000 demandes de dépôt de marques en un an
 
1 marque sur 5 déposée dans le monde l'est en Chine. C'est ce qui ressort d'un bilan publiée par l'Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle. A ce petit jeu, la Chine surclasse les Etats-Unis puisqu'outre-Atlantique, on ne dépose que 330 000 marques chaque année.

Idem pour les demandes d'enregistrement de dessins industriels. Avec 268 000 demandes, la Chine truste 43,1% des demandes mondiales. Pas étonnant alors de voir les demandes de brevets en Chine bondir de 23% en un an. 426 000 ont été acceptées lors du premier semestre 2009.

60 000 kilomètres d'autoroutes
 
La Chine revendique le titre de deuxième réseau autoroutier du monde derrière les Etats-Unis. Son réseau, pourtant inexistant avant 1988, mesure 60 000 kilomètres. Une distance hallucinante au regard des 80 000 kilomètres... de route dont elle disposait en 1949 ! Elle devrait les dépasser en 2020, date à laquelle elle espère compter 100 000 kilomètres d'autoroutes qui s'ajouteront au 3,73 millions de kilomètres de route en service actuellement.

Ajoutez à cela 86 000 kilomètres de rails plus 20 000 kilomètres de voies supplémentaires en projet, la Chine n'est plus vraiment un pays enclavé.

8 millions de barils de pétrole par jour
 
Voilà un podium sur lequel la Chine n'est pas encore à la première place. L'empire du Milieu n'est encore que le deuxième consommateur mondial de pétrole, derrière les Etats-Unis. Selon les dernières statistiques, le pays engloutit l'équivalent de 8 millions de barils de pétrole par jour, l'équivalent d'une journée de production en Arabie Saoudite. Cela représente 10% de la demande mondiale de pétrole chaque jour.

Pour 2010, la Chine prévoit une légère croissance de sa demande de pétrole pour la porter à 8,44 millions de barils de pétrole par jour.

703 millions de Chinois possèdent un GSM
 
Depuis juillet, la Chine a officiellement passé la barre des 700 millions d'abonnés mobiles. Avec 702,65 millions d'utilisateurs, cela représente une croissance de 15,5% sur un an. En comparaison, la Chine ne compte que 328 millions d'abonnés au téléphone fixe. Pour le seul mois de juillet, les utilisateurs ont envoyé 63,8 milliards de SMS.

Premier marché du mobile au monde, la Chine dépasse le nombre d'abonnés total de l'Europe et des Etats-Unis. Mais le faible taux de pénétration de ce marché (52,5%) laisse imaginer un bel avenir pour le secteur.

40% des emplois perdus à cause de la crise l'ont été en Chine
 
Des chercheurs de l'Académie des sciences sociales chinoise ont récemment estimé que 40% des emplois perdus dans le monde à cause de la crise l'ont été en Chine. Même avec son taux de croissance phénoménale, l'empire du Milieu a subi les conséquences de l'effondrement des économies occidentales.

Ces chercheurs indiquent également que plus de 41 millions de personnes ont perdu leur emploi en Chine depuis la crise financière. Et que malgré les plans de relance et les prémices d'une reprise, 23 millions d'entre eux seraient toujours sans travail.

Les services pèsent désormais pour 40% dans le PIB
 
"L'usine du monde". La description s'avère désormais bien sommaire pour l'économie chinoise. En effet, si l'industrie est la facette la plus visible de son économie, elle ne se résume pas seulement à cela (45% du PIB). Le tertiaire y contribue presque autant (40% du PIB).

Et depuis le début de la crise, alors que l'industrie du pays est durement touchée, les services apparaissent comme un relais de croissance pour le pays. L'emploi dans ce secteur a enregistré en août son septième mois de progression et la création d'emplois y est plus forte que dans l'industrie.

101% d'énergie éolienne en plus au premier semestre
 
Résolument la Chine a pris le virage des énergies propres. Qu'il s'agisse de production d'éoliennes, de panneaux solaires et maintenant de batteries pour voitures électriques, la Chine est numéro un mondial. En 2007, elle a fourni 56% des équipements mondiaux de l'éolien, contre 41% en 2006. Mais elle ne fournit pas seulement. Elle s'équipe. En un semestre, elle a doublé (+101%) sa production d'énergie éolienne pour la porter à 24GW, ce qui fait d'elle le numéro 2 mondial.

Et en ce qui concerne le solaire, le pays est devenu le premier producteur mondial de modules photovoltaïques dès 2007 avec une production de 1,18GW.


Source : L'Opinion, le 5 octobre 2009.


Partager cet article

Repost 0

commentaires