Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 15:51
En règle générale, l'e-commerce désigne tout ce qui est commerce électronique. Dans cette optique, pourront être inclus dans ce domaine de la transaction virtuelle les échanges commerciaux effectués sur le réseau téléphonique ou sur les réseaux informatiques singuliers tels que le Minitel, un équipement informatique utilisant les moyens techniques de la communication téléphonique des années 1980. Mais la véritable origine de l'e-commerce est, sans nul doute, attribuée au réseau informatique planétaire Internet.

Le secteur de la transaction en ligne est actuellement très développé et cette dernière fait partie intégrante des habitudes de consommation. Par définition, le commerce électronique est un échange de biens, mais également de services, par l'intermédiaire d'un réseau informatique. En effet, le préfixe « e- » fait exclusivement référence à « électronique » mais dans le contexte d'Internet. Dans des termes plus courants, l'e-commerce est une transaction à distance, virtuelle et électronique, effectuée sur un réseau informatique. Il est à noter que la transaction commerciale par le moyen du téléphone mobile possède également sa propre qualification qui est le m-commerce ou mobile-commerce. Concernant la typologie de e-commerces, il faut savoir que cette dernière se subdivise en 5 catégories, toutes désignées par des acronymes de termes anglicistes. Premièrement, nous avons la transaction usuelle, c'est-à-dire un échange commercial effectué entre une société et des consommateurs particuliers, dénommée B2C pour Business to Consumer. Ce premier type d'e-commerce concerne pratiquement tous les sites Web e-marchands et l'action est qualifiée de télé-achat.
Ensuite, nous avons le B2B ou Business to Business, qui fait référence à une transaction commerciale inter-entreprise. Puis, le C2C développé en Consumer to Consumer qui concerne les échanges commerciaux effectués entre particuliers. Nous avons également le B2G, pour Business to Government, qui est une transaction électronique entre une entreprise, bien évidemment privée et le gouvernement ou l'État. Le dernier type d'e-commerce est le B2E ou Business-to-Employee, qui est un échange commercial électronique entre une société et ses employés, sur un réseau interne communément dénommé Intranet.
Le rapport entre les pratiques commerciales traditionnelles et celles engendrées par Internet est loin d'être concurrentiel mais semblerait plutôt complémentaire. En effet, l'e-commerce offre plusieurs avantages et opportunités pour toutes les sociétés. Sur le plan logistique, les sites Web sont devenus des interfaces commerciales et viennent remplacer les boutiques traditionnelles. Par conséquent, les emplacements physiques intégrant le réseau de la société peuvent être transformés en stock ou en points de retraits. Ce changement logistique amené par le commerce électronique n'est pas obligatoire puisque plusieurs entreprises trouvent plus d'avantages dans la conjugaison de la vente électronique et de la vente physique en magasin. Cette combinaison des modes de vente, d'achat et de distribution possède sa propre qualification dans le milieu de l'e-commerce : c'est le click and mortar, traduire « clic et magasin ». Toujours à propos de logistique, le commerce électronique a permis la création de sociétés entièrement virtuelles qui ne possèdent pas de matérialités physiques.

Ces dernières sont pour la plupart des sites de comparateurs de prix ou des fournisseurs de services liés à Internet, si nous ne citons que les référenceurs, les annuaires, les hébergeurs ou les consultants en marketing viral. Sur le plan commercial, le commerce électronique a permis le développement de la stratégie « multicanal ». En effet le réseau Internet et la transaction électronique apportent plusieurs changements sur tous les niveaux, à savoir une autre plate forme de promotion, un système d'information efficace, un mode d'achat et de paiement simplifié ainsi qu'une relation clientèle personnalisée. Du fait du développement considérable du commerce électronique et de l'économie numérique, plusieurs communautés de pays développés ont déjà mis en place une législation commune les régissant. Pour le cas de l'Union Européenne, la base de la réglementation destinée à régir l'e-commerce est la directive 200031CE. Au niveau international, la transaction électronique ne dispose pas encore de législation commune et est encore soumise au droit du commerce international à condition, bien évidemment, que les litiges soient du ressort de ce dernier. Mis à part le commerce à distance de biens courants tels que livres, matériels informatiques, meubles et beaucoup d'autres, de nouveaux types de commerce sont actuellement très vulgarisés sur Internet, si nous ne citons que la vente de fichiers multimédias à l'unité ou la vente aux enchères entre particuliers. Plusieurs sociétés ont également « adapté » leurs activités et services à l'e-commerce telles que les entreprises de presse ou les banques.


Source : Web-Libre, le 6 octobre 2009.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Accès-Usages
commenter cet article

commentaires