Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:05
http://www.dzmag.info/wp-content/uploads/2009/08/airalgerie4ol.jpgLa flotte cargo opérationnelle la semaine prochaine. La compagnie aérienne Air Algérie a fait des efforts considérables ces dernières années en matière de modernisation de sa flotte. Une politique qui a permis à la compagnie de figurer parmi les plus jeunes en termes de moyen d’âge des avions.

Le p-dg d’Air Algérie, Abdelwahid Bouabdallah, n’a pas manqué de mettre en exergue ces acquis pour mettre un terme aux spéculations, en affirmant que « la moyenne d’âge des avions d’Air Algérie se situe entre 4 à 6 ans ».

 

Comme preuve, il annonce de nouvelles réceptions d’appareils. « Sur les 11 avions commandés, nous avons reçus 2 ATR, le troisième arrivera la semaine prochaine et un autre au mois d’avril, alors que l’acquisition des Boeing a déjà commencé et s’étalera jusqu’au mois de juin ».

 

Les nouveaux ATR qui disposent de « confort et équipés de vidéo à bord », seront utilisés pour desservir les régions des Hauts-Plateaux mais aussi, Palma, Toulouse, Montpellier et Toulon, a-t-il précisé sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale. Ces opérations d’achat de nouveaux appareils ont nécessité des fonds conséquents estimés par Abdelwahid Bouabdallah, à « 580 millions de dollars ».

 

Le programme de la compagnie ne s’arrête pas là, puisque le plan tracé pour la filialisation suit son cours et elle est en voie d’être concrétisée. A ce propos, il annonce le lancement officiel de la filiale cargo la semaine prochaine et l’installation du conseil d’administration dans moins d’un mois.

 

Cette filiale sera gérée en partenariat avec des candidats potentiels et ce n’est pas ce qui manque. « Plusieurs partenaires ont signalé leur intérêt mais au sein d’Air Algérie nous préférons un opérateur au lieu d’un financier car il dispose de plus d’expérience tout en respectant le cahier de charges mis en place ».

 

Autre précision du P-DG d’Air Algérie, la préférence dans ce genre de partenariat qui va pour une « compagnie arabe ». Pour Abdelwahid Bouabdalah, le choix de la filialisation ne signifie en aucun cas le bradage mais au contraire, l’opération vise à améliorer la qualité de service et défendre le label Air Algérie.

 

Le projet de création d’une école de navigation aérienne est également retenu par la compagnie qui compte s’associer avec l’université Essoumaâ.

 

En attendant sa concrétisation, le P-DG d’Air Algérie souhaite que la formation des pilotes se fera au niveau des écoles du Moyen-Orient qui n’ont rien à envier à celles des pays occidentaux. Si cette option est retenue, elle permettra à l’avenir à la compagnie de gagner en « temps et en argent », a-t-il dit.

 

Pour ce qui est de l’ouverture de la ligne aérienne Alger-New York, il a annoncé que le dossier avance bien et que l’aéroport de cette ville procédera prochainement à un audit de la compagnie avant de délivrer l’autorisation. Sur un autre registre, Abdelwahid Bouaddallah est revenu sur la mobilisation de sa compagnie pour être aux côtés de l’équipe nationale au Mondial de Johannesburg.

 

Ainsi, il a annoncé que la compagnie assurera le transport en Afrique du Sud à « 2500 supporters qui payeront le billet 60. 000 dinars seulement au lieu de 22.000 dinars ». Air Algérie compte beaucoup sur l’implication des sponsors pour réussir cette opération de grande envergure.

 

Dans le cas contraire, c’està- dire si la compagnie enregistre un déficit, « nous comptons sur le soutien du gouvernement », a-t-il déclaré, ajoutant que c’est Air Algérie qui est chargée pour l’achat des billets d’accès au stade.

Pour l’élaboration du package, qui comprend l’hébergement, la mission échoit à l’Onat et au Touring Club que le gouvernement a désignés. A titre d’exemple, l’hébergement dans un hôtel de « 3 étoiles coûtera jusqu’à 180 000 dinars ».

 

Quant à la préparation du Hadj, Abdelwahid Boubdallah, a souligné que cette saison sera meilleure au vu des assurances qu’il a eues des autorités saoudiennes qu’il a rencontrées. « Toutes nos demandes ont été satisfaites concernant les créneaux horaires, les lignes sur El Madina et Djedda ainsi que le support d’Arabie Airlines », a-t-il affirmé.

 

 

 

Source : Algérie360, le 1 mars 2010.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans N'importe quoi !
commenter cet article

commentaires