Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 12:17
La "dernière création" d’Apple était bien une tablette. Très attendu, l’iPad a été dévoilé dès le début de la Keynote de Steve Jobs, mercredi 27 janvier.

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/201001/79420_une-ipad-steve.jpg


Fin (13,4 mm) et léger (environ 700 grammes), l’iPad est taillé pour la mobilité. Il surfera sur Internet, permettra d’acheter et de lire des livres électroniques, de la musique et des vidéos, de jouer à des jeux, ou encore de se positionner sur une carte avec le GPS. L’ensemble des applications iPhone seront compatibles avec l’iPad.

La capacité de stockage de la tablette variera selon les modèles, de 16 à 64 gigaoctets. Les prix oscilleront de 499 à 829 dollars, avec ou sans la puce 3G qui permet de se connecter à l’Internet mobile lorsque l’iPad est hors de portée d’un réseau Wi-Fi.

En général, Apple vend ses produits plus cher en Europe qu’aux États-Unis. Il faut donc s’attendre à des prix équivalents en dollars et en euros, sans appliquer le taux de conversion...
On pourra lire des livres sur l’iPad via le service iBooks store, conçu sur le modèle d’iTunes. Un magasin de livres électroniques qui devrait faire le bonheur des éditeurs... et d’Apple.

La presse n’est pas en reste, puisque les journaux seront aussi accessibles, moyennant finance. Le New York Times a présenté une application dédiée qui a l’apparence du journal imprimé, avec un gros bonus : de la vidéo !

L’accent a aussi été mis sur les jeux vidéo, l’iPad pouvant servir de manette et étant beaucoup plus puissant que l’iPhone. Des simulations de voiture ou de golf ont été présentées, et semblaient très fluides. En revanche, la suite logicielle iWork, totalement refondue pour l’iPad, n’a visiblement pas convaincu le public : les applaudissements étaient juste polis durant sa présentation.

"Nous utilisons tous des ordinateurs portables et des ’smartphones’ maintenant, la question s’est posée dernièrement de savoir s’il y avait de la place pour une troisième catégorie entre les deux", a expliqué Steve Jobs, vêtu de son habituel col roulé noir. "Ces appareils devront être bien meilleurs pour faire des choses vraiment importantes", ajoute-t-il. Lesquelles ? Naviguer sur Internet, envoyer ses courriels, visionner des photos et des vidéos, jouer, lire des livres. "Sinon, ils n’ont pas de raison d’être."

 

 

 

Source : Le Point, le 27 janvier 2010.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Le mobile
commenter cet article

commentaires