Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 12:31
Dans la nuit de mardi à mercredi, une coupure d’électricité géante a paralysé un quart du pays. La lumière a mis plus de trois heures à revenir.

l a suffi d’une panne sur deux lignes d’Itaipu, le plus grand barrage hydroélectrique du pays, pour qu’un quart du Brésil « pète les plombs ». Mardi soir à 22 h 15, heure locale, huit Etats du territoire se sont retrouvés sans électricité. Sao Paulo et Rio de Janeiro, qui comptent respectivement 11 et 6 millions d’habitants, ont été les deux villes le plus touchées. Dans les rues, les restaurants ou les aéroports, 50 millions de Brésiliens, sur les 195 millions que compte le pays, ont été surpris par la panne qui a mis hors service, pour près de trois heures, l’électricité, les téléphones et Internet. Alors que les chaussées étaient éclairées par les seuls phares des automobiles et que les hôpitaux comptaient sur leurs groupes électrogènes pour avoir un peu de lumière, des milliers de voyageurs, bloqués dans les rames de métro, marchaient à même les rails pour rejoindre les sorties. Les pompiers, selon leur porte-parole, recevaient en pagaille les appels de personnes coincées dans les ascenseurs en panne.

Des policiers pour remplacer les feux

Craignant une vague d’incidents à Rio et à Sao Paulo, mégalopoles plongées dans l’obscurité réputées pour leur violence, la police a aussitôt appelé la population à rester chez elle afin d’éviter au maximum accidents et agressions. Les forces de l’ordre ont alors investi les principales artères cariocas et paulistes pour assurer la sécurité ou remplacer, au pied levé, des feux de circulation devenus inactifs. Le barrage électrique d’Itaipu, dont la coupure est responsable de cette méga-panne, avait subi dans la soirée les conséquences d’une mauvaise météo. « Un fort orage et des éclairs pourraient avoir endommagé les lignes de transmission », expliquait plus tard le ministre de l’Energie, Edson Lobao. Le black-out monstre n’aura au final, selon les autorités, entraîné aucun incident majeur, faisant même au passage quelques heureux. Alors que certains clients de restaurants étaient dans l’incapacité de payer l’addition, il faudra attendre neuf mois et surveiller le taux de natalité pour savoir si, comme ce fut le cas lors de précédents célèbres, le noir complet a aussi été propice à des galipettes imprévues…



Source : France-Soir, le 12 novembre 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans N'importe quoi !
commenter cet article

commentaires