Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 10:11
http://aspasie-conseil.com/images/contrat%20tic%20personnages.jpgLe Secrétaire général de la présidence de la République, Mme Aminata Tall, a officiellement installé, hier, à Dakar, les organes constitutifs du Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut).

Mme Aminata Tall, ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, a installé, hier, à Dakar, les organes constitutifs du Fonds de développement universel des télécommunications (Fdsut).

 

Ndongo Diao et Michel Lamotte, respectivement administrateur et président du comité de direction de ce fonds, ont, donc, officiellement pris fonction.

 

M. Diao de l’Agence de régulation des télécommunications et de La Poste (Artp) va s’occuper de la gestion du fonds. M. Lamotte, élu par un comité de 12 membres, qui représentent le président de la République, le Premier ministre, les ministères concernés, le Conseil de Régulation de l’Artp, les exploitants de réseau contributeurs du Fdsut, les fournisseurs de télécommunications (secteur privé) et les organisations de consommateurs, est l’ordonnateur des recettes et des dépenses.

 

C’est le président du comité de direction, Michel Lamotte, qui s’occupera aussi de l’orientation et du contrôle des activités du fonds. Celui-ci, a rappelé Mme Aminata Tall, devra répondre à la volonté du chef de l’Etat de généraliser l’accès aux services de télécommunications et aux Tic à un plus grand nombre de citoyens. Ceci, avance le Secrétaire général de la présidence de la République, en absorbant le déficit d’infrastructures télécoms dans les zones urbaines et rurales isolées, afin d’en faciliter l’accès aux populations de faibles revenus. Rappelant l’urgence pour les pays africains de profiter de la révolution numérique pour accéder rapidement au développement mondial, Mme Tall a fait remarquer que le président a « bien compris » cet enjeu en faisant des Technologies de l’information et de la communication un « puissant vecteur d’accélération » de la croissance économique et de modernisation du Sénégal.

Directrice du Consortium du service universel (Csu), une structure étatique qui a une licence de services de télécommunications, Fatoumata Agne Ba, a, quant à elle, révélé l’ambition de sa structure qui est de promouvoir le développement socio-économique de la région de Matam.

 

« Au-delà de l’accès aux télécommunications, notre structure va travailler pour le développement économique et social de la région de Matam, qui est une zone rurale, en proposant des services à valeur ajoutée comme la télémédecine, la télé éducation, le transfert d’argent », a indiqué Mme Ba, qui a présenté le projet-pilote de cette région. Elle ajoute : « nous n’attendons que le feu vert pour démarrer nos activités ».

 

Le Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut) est créé au sein de l’Agence de régulation des télécommunications et de La Poste (Artp), en application de l’article 9 du Code des Télécommunications.

 

Il a, entre autres objectifs, de rendre les services de télécommunications accessibles sur l’ensemble du territoire, par l’implantation de points d’accès publics téléphone et Internet, mettre en place et maintenir les services de télécommunications d’intérêt public, lorsque ceux-ci ne sont pas financièrement rentables et de contribuer au financement de l’extension de la desserte téléphonique dans les zones rurales et dans les zones démunies, y compris les zones urbaines lorsque cette extension ne peut être réalisée sans être subventionnée.

 

 

 


Source : Le Soleil, 23 février 2010

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires