Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 08:00
http://teamsaidbensihmed.com/images/logo-halluin.jpgHalluin figure parmi les villes du territoire les moins bien pourvues en haut débit. Seuls 5 % des lignes y ont accès. La pétition lancée il y a deux ans par Pierre-Mickaël Marchand, 21 ans, a recueilli 6 000 signatures ! Une nouvelle rencontre est prévue ce samedi en mairie.

ANGÉLIQUE DA SILVA-DUBUIS > angelique.dasilva@nordeclair.fr
Halluin, 20 000 habitants, 3 arobases au réseau Ville Internet, future ambassadrice d'une Web TV locale... mais en panne de haut débit !

Difficile à concevoir, et pourtant les Halluinois composent avec la fracture numérique. En cause : l'architecture du réseau téléphonique sur lequel s'appuie la majorité des accès haut débit.

À Halluin, seuls 5 % des 7 000 lignes bénéficient du haut débit. C'est le constat de Pierre-Mickaël Marchand, 21 ans, étudiant en ingénierie informatique, qui défend la cause des internautes depuis février 2008. Un combat relayé par la Ville, avec Stéphane Bedleem, conseiller municipal délégué à la Ville numérique, auprès de l'opérateur historique France Télécom. En vain. « Il y a eu plusieurs rencontres en présence de représentants de France Télécom Orange mais à chaque fois, l'opérateur arrivait avec des propositions commerciales, explique Pierre-Mickaël Marchand. Roncq dispose d'un dslam installé sur 3 000 m², rue du Dronckaert. À Halluin, il est installé sur 20 m² au premier étage du commissariat. Les trois-quarts des lignes sont raccordés à Roncq mais l'éloignement fait que le débit est très faible. » 60 % des Halluinois connectés à Internet ont un débit qui se situe entre un demi-méga octet (Mo) et un méga octet alors qu'il faut entre 8 et 10 Mo pour accéder au bouquet Internet-téléphone et télévision. « Les gens payent quand même leurs 30 E d'abonnement comme partout. C'est scandaleux », peste le jeune homme.

La ville condamne

l'attitude de France Telecom

L'argument de France Télécom est de dire que toutes les lignes halluinoises sont éligibles à l'ADSL à 512 kilo octet (Ko) que la majorité d'entre elles y sont connectées et qu'il revient à chaque opérateur d'installer son dslam. « Ce débit est largement dépassé », estime le jeune geek qui a créé un site sur cette problématique (1). « C'est tout de même fou de mettre une heure pour envoyer 15 photos ou télécharger un logiciel. Cela pose d'énormes difficultés aux particuliers mais surtout aux entreprises. » Et de dénoncer : « On propose à des artisans des souscriptions de 2 Mo pour 450 E par mois alors que dans la ville voisine, pour 30 E, on a du haut débit sans difficulté ! » La pétition initiée en 2008 a recueilli 6 000 signatures. Pierre-Mickaël Marchand sera reçu ce samedi en mairie. Il compte sur la puissance de frappe des élus.

« Nous avons pris acte du refus de France Télécom d'installer un nouveau terminal. La Ville condamne cette attitude, insiste Stéphane Bedleem, conseiller municipal. France Télécom a l'entière responsabilité des lignes mais se cache derrière de faux arguments par souci de rentabilté. » La Ville entend interpeller les institutions régionales et communautaires ainsi que l'État. Pour Stéphane Bedleem, le haut débit doit passer par la fibre optique. Tant qu'à faire...w (1) http://pmm361502.free.fr



Source : Nord éclair, le 3 mars 2010.






Partager cet article

Repost 0

commentaires