Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:00

collectivites.jpgLes TIC se sont progressivement installées au sein des collectivités territoriales et font désormais partie intégrante des outils utilisés par les services communication. Il n'en demeure pas moins que la rapidité d'évolution de ces outils oblige les responsables de communication à s'adapter pour informer et dialoguer avec le citoyen. Sites web participatifs, réseaux sociaux, internet mobile, les collectivités sont là !

 

Sites web : des disparités de « taille »


Une récente étude de l'Idate sur les équipements et politiques des communes en matière de technologies de l'information (*) révèle que 40 % des communes de moins de 10 000 habitants sont équipées de site web et que 15 % projettent d'en ouvrir un. La majeure partie des communes qui ne sont pas dotées d'un site sont en fait des communes de moins de 500 habitants qui n'ont pas franchi le pas à cause d'une absence de ressources humaines en interne pour la gestion d'un site.


Sur le fond, on constate que ces sites contiennent principalement du contenu informatif, les publications territoriales, les délibérations et que le dialogue est peu engagé avec les citoyens. De la même manière, la dématérialisation est assez peu déployée et les sites proposent du téléchargement de documents plutôt que des services numérisés plus aboutis.


Notons qu'il existe des services de création de sites web à destination des communes rurales comme campagnol.fr qui permet de réduire l'investissement financier mais qui ne permettra pas de s'affranchir de la mobilisation d'une ou plusieurs personne pour la publication d'information.


Enfin, les sites internet des collectivités contribuent rarement à créer du lien social. Seulement 4 % des sites ont initié un réseau social municipal. Néanmoins, de nombreuses collectivités ont envahit les réseaux sociaux existants pour combler ce manque.

 

Apprendre à utiliser les médias sociaux


L'importance des réseaux sociaux et services participatifs (dit 2.0) dans le champ de la communication n'est plus à démontrer. Une information diffusée sur des sites comme Facebook ou des services comme Twitter se répand rapidement et se démultiplie chez les internautes ce qui fait d'internet le moyen de communication le plus simple et le plus rapide. Il ne touche cependant qu'une partie de la population et ne diffuse malheureusement pas toujours d'informations fiables.

 

Selon une étude d'Hervé Pargues, consultant en stratégie digitale spécialisé dans le web public et territorial, toutes les grandes villes ont évidement créé leur page sur Facebook. Des petites collectivités utilisent également cet outil pour faire leur promotion et entretenir le dialogue avec leurs citoyens. Des exemples ont été montrés lors du carrefour numérique « Facebook pour les collectivités : pourquoi et comment l'utiliser » du dernier Forum Cap'Com.

 

Pour mieux appréhender la manière dont communique les collectivités sur Facebook, Marc Cervenansky, responsable de la communication en ligne de la Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a lancé l'enquête "Facebook pour les collectivités : page ou profil, les deux mon capitaine ?.

 

Car bien évidement il ne suffit pas de créer une page sur Facebook pour animer une communauté autour de sa collectivité. Diffuser de l'information, faire remonter les réaction des citoyens, consulter les usagers, promouvoir le territoire, de nombreuses interactions sont possibles avec les internautes et se pose alors la question du community manager.

 

Twitter, le service de micro-blogging commence aussi à être très utilisé par les collectivités. L'audience est néanmoins assez faible mais cela reste un canal de communication supplémentaire. Certaines villes tirent leur épingle du jeu car elles utilisent le service astucieusement mais, comme le montre une étude d'USEO sur l'utilisation de Twitter par les grandes villes françaises, il reste encore beaucoup à faire...

 

Le développement de l'Internet mobile fait évoluer les outils


Avec bientôt plus de mobinautes que d'internautes, il devient important d'adapter sa communication pour les smartphones. Certaines collectivités l'ont déjà compris et ont développé une application mobile ou adapté leur site aux écrans des téléphones. Parmi les applications les plus courantes : des guides pratiques et touristiques et évidement de la diffusion d'information.

 

Le système de géolocalisation des mobiles permet également des applications du type covoiturage comme le service récemment mis en place par le département de l'Isère. La réalité augmentée va également prochainement donner lieu à de nombreuses applications. La ville d'Issy-les-Moulineaux, par exemple, propose déjà une application qui permet d'afficher sur l'écran de son mobile des centres d'intérêts à proximité.

 

Les collectivités territoriales ont maintenant réellement pris en considération les nouvelles technologies pour communiquer différemment avec les citoyens. Il leur reste néanmoins encore beaucoup de chose à inventer et à adapter au fur et à mesure des évolutions de l'internet mobile et des services participatifs.

 

* L'enquête IDATE/ AMF « Communes et TIC 2010 : pratiques et politiques TIC des communes de 0 à 100000 habitants » sera présentée dans le cadre des 3e  Rencontres Communication & Technologies nouvelles le jeudi 9 février à 17h.

 

 

 

Source : Cap'Com, janvier 2011.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Ouvrages-Etudes
commenter cet article

commentaires