Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 09:25
http://img.clubic.com/photo/01909622.jpgLes organes constitutifs du Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut) ont été installés hier par le Secrétaire général de la Présidence de la République. L’instance a pour objet d’assurer l’accès aux services des télécommunications aux populations notamment rurales et démunies. Le Fonds de développement du service universel des télécommunications a été créé au sein de l’Agence de régulation des télécommunications et de la poste (Artp), en application de l’article 9 du Code des Télécommunications. Il est composé de 02 organes, à savoir l’Administrateur, assuré par l’Artp, qui s’occupe de la gestion des fonds et le Comité de direction, qui oriente et contrôle les activités du fonds, avec à sa tête un Président. Ce dernier est ordonnateur des recettes et des dépenses. Trois ans après sa création, le Dg de l’Artp Ndongo Diao et Louis Lamotte ont été portés respectivement à la tête des deux organes sus-cités.

Le Fdsut a pour objectif d’assurer la promotion de l’accès des populations aux services de télécommunication à des tarifs abordables. Ainsi, outre son rôle de levier financier au profit de projets de développement à fort potentiel dans le secteur des télécommunications, le Fonds doit promouvoir l’accès des communautés rurales et démunies aux services de télécommunications afin d’améliorer leur intégration dans la société de l’information, la participation du secteur privé dans les prestations des services de télécommunications dans les zones rurales et dans les zones urbaines démunies, le développement économique et social dans ces zones, associer les populations bénéficiaires à l’identification de leurs besoins. ‘(...) La réalisation de ces objectifs précités, permettra inéluctablement à notre pays, d’obtenir le bénéfice social maximum au coût le plus faible possible dans le cadre d’une répartition optimale des ressources’, estime Mme Aminata Tall. ‘Dès lors, dit-elle par ailleurs, il nous faut inventer des prestations adaptées à des besoins qui évoluent face à l’internet et les Technologies de l’information et de la communication, qui rendent notre environnement plus complexe car associant tous les secteurs de développement sous une seule panoplie’.

 

Le Fonds de développement du service universel des télécommunications est alimenté par les contributions dégressives versées par les opérateurs téléphoniques, à raison de 3 % maximum de leur chiffre d’affaires hors taxes, les contributions de l’Etat dans son budget et les contreparties financières lors de l’attribution ou le renouvellement des licences aux opérateurs, le tiers des excédents budgétaires de l’Artp, le produit des sanctions infligées aux opérateurs par l’Artp, les bailleurs de fonds publics ou privés et les collectivités locales.

 

 

 

 

Source : Wal Fadjri, le 23 février 2010.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires