Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:40

mobilephone-185x139.jpgL’Institut PANOS Afrique de l’Ouest (IPAO) et le Consortium pour la Recherche Economique et Sociale (CRES) ont procédé cette semaine à la restitution d’une étude qui révèle que ‘’ La libéralisation du secteur des TIC est plus favorable aux actionnaires qu’aux consommateurs ‘’.

 

‘’La libéralisation du marché des télécommunications est une réussite en terme d’augmentation de la pénétration des services numériques au sein de la population à travers l’accès aux téléphones mobiles et la pénétration aux services internet.

 

Cependant cette ouverture a été plus bénéfique aux actionnaires plus que les consommateurs notamment dans le cas de la non diversification du sous secteurs des télécommunications’’ ont estimé les auteurs du document dans leurs commentaires.

 

L’étude intitulée ‘’ Libéralisation internationale du commerce des services TIC : enjeux pour le secteur privé et implications pour la mise en œuvre des politiques publiques en Afrique de l’Ouest (LICOM) ‘’ avait pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension des enjeux et des conditions de mise en œuvre de la libéralisation du commerce des services TIC. Aussi, proposer des éléments de politiques et de stratégies publiques favorables au développement du secteur des TIC dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest dont le Sénégal.

 

Par ailleurs, à travers ce document on note que 25% des entreprises qui s’activent dans le domaine des TIC sont des SARL( Société à Responsabilité Limitée ) , 11% d’ entreprises SA( Société Anonyme ) et 21% des entreprises ont des statuts différents. Aussi, en ce qui concerne le capital financier de ces entreprises, 31% du capital social est détenu par des nationaux.

 

Coté investissement, les sociétés SARL attirent plus les investissements Directs Etrangers(IDE) alors que les S.A sont plus importantes en terme d’investissement et de réalisations de Chiffres d’ Affaires.

 

Enfin, ce projet de recherche initié par l’IPAO et le CRES a montré que l’environnement du secteur des TIC n’est qu’incitatif, car les entreprises de ce secteur font face à plusieurs types de taxes et ne bénéficient pas de subvention venant de l’Etat.

 

 

 

 

Source : Réussir, le 31 mai 2010.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans Ouvrages-Etudes
commenter cet article

commentaires