Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

/ / /
Ibrahima SYLLA

Docteur en Géographie et Aménagement, de l'Université de Toulouse 2 Le Mirail et de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, mes travaux portent sur les Technologies de l'Information et de Communication (TIC) et les Collectivités locales, dans une perspective du Développement territorial par les TIC.


Informations relatives à ma thèse :


"Les collectivités locales face au défi du numérique. Le cas des communes d’arrondissement de l’agglomération dakaroise (Sénégal)"

Résumé : L’abondance des discours performatifs sur les potentialités des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ainsi que le pouvoir des prédictions créatrices de mythes autour de la société de l’information conduisent à une interrogation sur l’existence d’un défi numérique interpellant les acteurs territoriaux. Ainsi, après avoir précisé les débats en cours et les hypothèses en discussion concernant l’idéologie du développement réactualisée par l’avancée des TIC, le raisonnement de cette thèse s’est employé à analyser la façon dont ces discours sont appropriés par les pouvoirs publics sénégalais et la manière dont leur appropriation participe de l’adoption de politiques publiques poursuivant l’objectif de l’intégration des TIC dans l’organisation et le fonctionnement des différentes instances politiques. Le contexte politique de la décentralisation, dans lequel les observations sont entreprises est fécond en enjeux, mais l’enjeu privilégié dans la recherche est celui relatif à la communication d’une part entre les acteurs de la décentralisation et d’autre part entre ces derniers et les populations concernées par les décisions politiques. L’examen de cet enjeu révèle l’existence de nombre d’impératifs pouvant motiver l’appropriation des TIC par les acteurs publics locaux. En effet, l’évolution rapide des TIC ainsi que le développement de la société de l’information créent des défis pour tous les gouvernements, dans la mesure où les TIC participent de l’évolution de tous les secteurs d’activités, y compris les processus démocratiques et le travail des pouvoirs publics. Cela étant, l’emploi de ces outils dans la gestion administrative et dans les pratiques démocratiques est susceptible de donner de nouvelles possibilités de renforcer la participation des citoyens, ainsi que la transparence et la réactivité des institutions administratives centrales et locales. En outre, la modernisation des administrations et la mise en place d’une administration électronique donnent potentiellement la possibilité aux citoyens d’obtenir des informations auprès des autorités publiques, d’accomplir des démarches en ligne, d’exprimer leurs opinions, de débattre des sujets d’intérêt public et éventuellement d’influencer la prise de décisions. Toutefois, en dépit des opportunités dont les TIC sont porteuses, leur appropriation par les acteurs des communes d’arrondissement de Dakar demeure faible. Malgré l’existence, au niveau central, d’une vision politique dite « e-Sénégal », consistant à passer du gouvernement au « e-gouvernement » et du citoyen au « e-citoyen », les collectivités locales demeurent encore loin de l’ère du numérique, et continuent à vivre dans le monde de l’« analogique ».   

Mots-clés : Technologies de l’Information et de la Communication, Société de l’information, Fracture numérique, Décentralisation, Développement local, Collectivités locales, Sénégal, Dakar, Politiques publiques, Internet, Site web municipal, Administration électronique, Gouvernance électronique.


Télécharger le fichier PDF





"The local authorities faced with the digital challenge. The study case of Dakar urban area’s district councils (Senegal)"


Summary: The wealth of performative views about the potentialities of ICTs (Information and Communication Technologies) as well as the power of myths-creating predictions around society information, lead to a thought about the existence of a digital challenge questioning the territorial actors. So, after having just as well precised the current debates as the hypothesis under discussion about development ideology updated by ICTs’ progression, this doctoral thesis thought process devotes itself to analyze the way those views are appropriated by Senegalese authorities and how their appropriateness participates to the adoption of public policies striving towards the objective of ICTs’ integration in different political authorities organization and operation. The decentralization’s political context in which the observations are undertaken is fruitful with stakes, but in this research, the favoured stake is that related to communication, on the one hand between the decentralization’s actors and on the other hand between the latter and the populations to whom the political decisions apply. The examination of that stake makes known the existence of a number of necessities that can justify the appropriateness of ICTs by local public actors. In fact, the quick evolution of ICTs as well as the development of society information creates challenges for all the governments, inasmuch as ICTs partake of the development of all branches of industry including democratic processes and the authorities’ work.  Thus, the use of these tools in administrative management and in democratic practices is likely to enable the strengthening of citizens’ involvement as well as the openness and the resourcefulness of central and local administrative institutions. Besides, the modernization of civil services and the setting up of an electronic administration potentially enable citizens to get pieces of information from public authorities, make on-line applications, express their opinions, discuss general interest topics and possibly influence decision making. However, despite the opportunities carried by ICTs, their appropriateness by the actors of Dakar district Councils remains weak. In central level, notwithstanding the existence of a political view known as “e-Senegal” consisting in going from government to “e-government” and from citizen to “e-citizen”, the local authorities still remain far from digital technology era, and  keep on living in the world of “analogue”.


Keywords : Information and Communication Technologies, Society Information, digital divide, Decentralization, Local development, Local authorities, Senegal, Dakar, Public policies, Internet, Council web site, Electronic administration, Electronic governance


Download PDF file





Images de la soutenance : cliquez ici ou




Pour
me contacter, cliquez ici.

MERCI DE VOTRE VISITE





Partager cette page

Repost 0
Published by