Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • COMPRENDRE LE DEFI DU NUMERIQUE
  • : Ce site traite de la question des usages des TIC par les collectivités locales, mais aussi par les individus. En Afrique particulièrement, mais également dans le monde.
  • Contact

Rechercher

Archives

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 12:33
Les usines chinoises bataillent actuellement pour réembaucher les travailleurs précaires licenciés au plus fort de la crise économique, nécessaires pour faire face aux commandes de Noël de leurs clients étrangers.

Dans certaines régions de Chine, notamment dans le sud manufacturier, la main d'oeuvre manque cruellement alors que les usines accélèrent la cadence, sans toutefois avoir renoué avec l'afflux des commandes à l'export d'avant-crise. "La pénurie est avant tout due à un manque d'ajustement entre offre et demande, celle-ci s'étant brusquement accrue, probablement à cause de l'arrivée de Noël", estime Ren Xianfang, analyste de Global Insight. "Les manufactures orientées vers l'exportation étant gourmandes en main d'oeuvre, toute modification du volume des commandes va se traduire par des fluctuations de la demande de main d'oeuvre, ce qui explique les soudaines pertes d'emplois puis leur résurgence", ajoute-t-elle.


Au moins 20 millions de travailleurs migrants chinois, et même 25 millions, selon des estimations officielles, étaient rentrés dans leur province en début d'année pour le Nouvel an lunaire après avoir perdu leur emploi, à cause de la crise économique mondiale et de la baisse abrupte de la demande des pays occidentaux pour le "made in China". Mais récemment le gouvernement a annoncé que la quasi-totalité d'entre eux - 96% - étaient revenus dans les villes "pour travailler ou faire du commerce". "Avec la stabilisation et la reprise de l'économie, l'emploi des ouvriers migrants s'améliore", avait souligné le vice-ministre de l'Agriculture Chen Xiaohua.


Pour des analystes, les migrants, ouvriers non qualifiés, flexibles et très mobiles, ont vraisemblablement changé de secteur, se déplaçant des manufactures exportatrices, toujours affaiblies, vers la construction par exemple, parfois chez eux même, dans un environnement économique amélioré par les mesures gouvernementales de relance de l'économie. "Les provinces de l'intérieur du pays ont bénéficié des projets de stimulation de l'économie", souligne Ben Simpfendorfer, économiste à Hong Kong de la Royal Bank of Scotland. "Il y a donc moins de logique à faire des milliers de kilomètres" pour trouver un emploi, ajoute-t-il.


Xu Jiang, directeur du centre des Ressources humaines de Dongguan, une base d'industrie du Guangdong, estime aussi que pas mal de migrants sont restés dans leurs régions d'origine, posant un "sérieux" problème aux manufactures de la province méridionale. Pour attirer ceux qui sont de retour, les usines de Wenzhou, dans la province du Zhejiang (est), se sont soudain mises à offrir de meilleures conditions de vie: repas gratuits, dortoirs climatisés, vacances supplémentaires, selon la presse officielle.


Un responsable du centre de l'emploi de Wenzhou, Wang Ouxiang, estime que 150.000 postes sont à pourvoir dans la ville :"les usines ont soif de travailleurs". Or, parallèlement au manque d'ouvriers, les usines font face à une pression accrue des clients, explique Ben Simpfendorfer. Dans le contexte d'incertitudes économiques, les distributeurs étrangers ont en effet retardé leurs commandes jusqu'au dernier moment, septembre, et demandé des délais de livraison raccourcis - pour garder leurs stocks bas. "Les commandes sont écrasées sur un seul mois alors qu'elles débutent en général dès juillet", souligne-t-il.



Source : Aujourd'huiLaChine, le 5 octobre 2009.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ibrahima - dans N'importe quoi !
commenter cet article

commentaires